Télétravail et Yelloworking

Endi, 31 mars 2015 -

Les espaces de coworking sont les repères des freelancers, professionnels du web et autres entrepreneurs. Mais ils sont aussi adaptés pour de nombreux autres domaines et entreprises.

Le télétravail en est l’exemple parfait, c’est une pratique qui se démocratise et dont certaines contraintes disparaissent en utilisant un espace de travail partagé. D’ailleurs le coworking résout de nombreux problèmes, pensez-y !

Pour notre première interview, nous avons choisi d’interroger Nicolas, qui est arrivé chez Yelloworking il y a un mois. Il s’agit du premier Yelloworker télétravailleur, et naturellement nous avons de nombreuses questions pour lui !

Rencontre avec un travailleur distant.

En quelques mots, pourrais-tu te présenter et présenter ta situation de travail ?

Je travaille pour une société qui édite des plateformes de développement informatique. Le siège de la société se trouve à Paris mais elle emploie de nombreux travailleurs à distance. Je fais partie d’une équipe de R & D, qui se concentre sur un des produits phares. Cela fait plus de 8 ans que je pratique le télétravail et j’en suis ravi.

Comment s’organise une équipe dont l’ensemble des collaborateurs sont à distance ?

Nous sommes 7 personnes dans l’équipe, dont 3 en télétravail à plein temps et 2 qui travaillent à distance 1 journée par semaine.
L’équipe est donc éparpillée aux 4 coins de la France, de l’Alsace à la Bretagne en passant par Aix-en-Provence.

Une des craintes exprimée par les non-télétravailleurs est l’organisation. Tu n’es pas trop « lâché dans la nature » ? Quelles sont vos pratiques d’organisation ?

Tous les matins, nous faisons une réunion appelée « stand up » grâce à Skype. Il s’agit d’une idée venue de la méthode agile. On a donc dix minutes pour rapporter le travail individuel effectué la veille, ainsi que les éventuels problèmes rencontrés, avant de définir le but et les objectifs de la journée.

Une fois par semaine, nous avons une réunion globale avec les autres équipes de R&D, le directeur technique et le responsable marketing. Cette réunion permet d’avoir une vision plus globale de ce qui se passe dans l’entreprise.

Le reste du temps, nous utilisons Skype pour communiquer, avec le partage d’écran pour mieux se comprendre.
Et enfin, tous les deux mois, nous nous rendons tous au siège pour des réunions plus importantes, l’occasion de se voir « en vrai ».

D’autres craintes concernent les relations hiérarchique à distance, comment ça se passe de ton côté ?

Mon supérieur hiérarchique étant lui-même en télétravail à plein temps, il est familier avec ces pratiques, donc tout se passe très bien. De plus nous nous voyons de temps à autres notamment pour l’entretien individuel annuel.

Pas trop compliqué d’être seul à gérer son temps ? Comment tu t’organises ?

Cela ne me pose aucun problème ! De plus, travailler avec une équipe et gérer des relations clients structure en grande partie ma gestion du temps.

L’entreprise te dédommage-t-elle de certains frais (déplacement, restauration, électricité …) ?

En effet, mes frais de connexion internet sont remboursés, ainsi que tous les déplacements et éventuels séjours d’hôtels. Ah, j’ai aussi des chèques restaurant.

Comment qualifierais-tu ton expérience du télétravail à la maison ?

C’est une bonne expérience. Malheureusement on ne peut pas dire très bonne car on ressent beaucoup l’isolement social, surtout quand on fait du temps plein 5 jours par semaine.

Je dirais que pour l’instant, ça ne remplace pas le contact humain et je regrette qu’il n’y ait pas plus de discussions sur « tout et rien » comme celle que l’on peut trouver dans une entreprise classique à côté de la machine à café. Une autre chose importante est aussi l’absence de coupure entre le travail et la maison, qui peut en déstabiliser certains.

Pour ces quelques raisons, je déconseille de faire du plein temps en télétravail à la maison sur une trop longue durée. Par contre, j’ai noté que je suis beaucoup plus productif à la maison qu’en entreprise, je suis moins dérangé et je peux travailler dans des conditions optimales.

D’après toi, quelles sont les conditions de réussite du travail distant ?

Premièrement, faire du télétravail à temps partiel.

Le conseil évident est de ne pas sombrer dans la paresse. Il faut faire comme si on allait vraiment au bureau et donc avoir des horaires à respecter, rester présentable et créer les bonnes conditions pour travailler.

Enfin, la communication en équipe est essentielle. Il ne faut surtout pas hésiter à appeler les autres, faire comme si on était au bureau, entouré de tous nos collaborateurs. C’est important de garder le lien social.

Quelle est la chose la plus folle que tu aies entendu à propos de ton télétravail ?

J’ai pas tout noté ! Mais il y avait « Toi, tu ne travailles pas, tu télé-travailles » ou le classique « Alors t’es en pyjama ? ». J’ai aussi eu droit au « T’es aux toilettes ? » et assez souvent « Tu prends un bain de soleil sur ta terrasse ? ».

Je pense que ce sont des aprioris, qui s’apparentent à des fantasmes collectifs et vont peu à peu disparaître.

Probablement des jaloux !

C’est possible. En tous cas, chacun devrait essayer en sachant que ce n’est pas fait pour tout le monde.

Récemment tu as changé pour une formule deux jours à la maison et trois jours en extérieur, dont deux à Yelloworking. Peux-tu nous indiquer pourquoi avoir adopté la solution du coworking ?

Principalement pour ne plus travailler en permanence depuis chez moi, à cause des raisons citées précédemment, dont l’isolement social.
J’ai d’ailleurs pensé à changer de boite, et trouver quelque chose près de chez moi. Mais je n’en avais vraiment pas envie car, dans notre équipe, il y a une super ambiance et beaucoup de confiance. De plus mon job me passionne, donc aucune raison de changer !

J’ai donc ensuite pensé à trouver un local à louer, ou une solution alternative, avant de découvrir l’existence d’espaces de coworking. J’ai donc cherché « coworking aix » et je suis tombé sur Yelloworking !

Au début, j’avais des doutes sur les domaines d’activités présents et je n’étais pas sûr d’y trouver ma place, j’ai donc choisi de faire une journée test. Et cette journée s’est finalement transformée en mois !

Parmi les nombreux espaces de la région, pourquoi avoir choisi Yelloworking ?

C’est au centre-ville d’Aix-en-Provence, à proximité des magasins, et restaurants. J’ai aussi beaucoup de connaissances et clients dans le coin, on peut donc déjeuner ou travailler ensemble.

L’ambiance de Yelloworking est très studieuse et je suis ravi de ma rencontre avec les autres Yelloworkers, avec une diversité de domaines d’activités et une mixité qui changent de mon équipe de télétravail.

Es-tu remboursé ou dédommagé de certains frais liés au coworking ?

En effet, c’est la boite qui paie l’abonnement, et ils fournissent toujours les tickets restaurant !

Comment qualifierais-tu ton expérience à Yelloworking ?

Pour l’instant je dirais courte ! Cela fait 5 semaines que je suis là, mais je suis très enthousiaste et optimiste pour la suite !

Un petit mot pour la fin ?

Merci Yelloworking !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maison coworking aix en provence