Open Source Business

Endi, 30 juin 2015 -

La transparence

Comme vous l’avez probablement découvert sur le blog, dans la rubrique bilan, nous publions chaque mois le bilan de notre activité. Ces articles sont de loin les plus consultés du blog et à chaque nouveau bilan son pic de fréquentation. Ils produisent systématiquement un effet de « mini-buzz ».

L’idée de fonctionner à livre ouvert est apparue tôt dans le projet et a été mise en place dès le premier mois d’activité. Chacun des trois associés de Yelloworking a amené sa vision de l’entreprise et ses valeurs. Parmi nos points communs : la volonté de créer une entreprise « utile » et qui ait un sens, l’honnêteté et la confiance.

Nous sommes donc une entreprise totalement transparente. Nous soutenons en effet l’idée qu’une entreprise ne devrait rien avoir à cacher, que ce soit à ses clients, employés, actionnaires ou partenaires.

Dans cet esprit de partage et de transparence, vous livrer le business model de Yelloworking nous apparaît donc comme une évidence.

En énonçant cette idée, l’inquiétude de la plupart se mêle à la curiosité des autres. La fin de l’article est consacrée aux questions qui nous sont fréquemment posées concernant cette « folle idée ». Voici d’ailleurs le sommaire de cet article massif :

SOMMAIRE

Business model canvas – Explications (introduction vidéo, résumé, représentation et exemples)

Open business model de Yelloworking (notre Business Model, quelques explications, et nos partenaires)

Et le reste… (il n’y pas que le Business Model dans la vie d’une entreprise !)

Open source business club (pourquoi nous en faisons partie, pourquoi vous devriez aussi)

Résultats (réactions habituelles et réponses aux inquiétudes)

Business Model Canvas – Explications

Avant de vous livrer notre business model, une introduction au concept de Business Model Canvas s’impose ! Cet outil, crée par Alexander Osterwalder, permet de représenter tout modèle d’entreprise en distinguant 9 blocs d’éléments. C’est un outil simple et efficace qui est largement utilisé, aussi bien dans les startups que dans les grandes entreprises.

Introduction vidéo

Cette vidéo est produite par Strategyzer, rendu populaire grâce au best-seller Business Model Generation (Osterwalder et Yves Pigneur).

En résumé

9 catégories pour cartographier une entreprise et comprendre en un coup d’oeil les activités « en coulisses », les stratégies de vente et les aspects financiers.

  1. Proposition de valeur : Ce que vous proposez, les produits et services que vous vendez, l’expérience que vous rendez possible.
  2. Segment de clientèle : Ceux à qui s’adresse votre proposition de valeur, votre marché.
  3. Relation client : Le type de relation entretenue avec vos clients, mais aussi l’acquisition et la fidélisation de ceux-ci.
  4. Canaux : Vos façons de « livrer » le produit ou service au client, mais aussi comment votre client vous remarque.
  5. Activités clés : Les activités essentielles au bon fonctionnement de votre entreprise.
  6. Ressources clés : Toutes les ressources essentielles au bon fonctionnement de votre entreprise.
  7. Partenaires clés : Ceux qui vous aident à réaliser des activités ou vous apportent des ressources.
  8. Flux de revenus : les flux d’argent entrants, résultant des ventes, pouvant se noter €↑
  9. Structure de coûts : Ce que l’entreprise et ses activités « en coulisses » vous coûtent, pouvant se noter €↓
La représentation graphique

Voici donc la représentation usuelle des 9 blocs sur une carte, appelée Business Model Canvas :

Business Model explications

En vert les aspects visibles par le client, ou le devant de la scène. En orange les coulisses, ou les aspects habituellement invisibles et cachés du client. Dans le cas d’un open business model, il n’y à plus de séparation évidement 😀 .

Exemple : business model imagé de Nespresso

Nespresso business model

Nespresso a changé le paysage des machines à café en remaniant son modèle précédent, externalisant la production des machines et se concentrant sur le marketing et la R&D. Au final les revenus s’apparentent au fameux modèle de lames et rasoir : Le rasoir rapporte peu de bénéfices à l’entreprise mais la vente des lames de rechange rembourse totalement cette perte et génère la plus grande part du chiffre d’affaire. Ce modèle est aussi celui des imprimantes et cartouches.

Open Business Model de Yelloworking

Vous êtes à présent familier avec le business model canvas ! Il est maintenant temps de vous révéler le notre… (Cliquez sur l’image pour une version agrandie)

Open Business Model - Yelloworking

Quelques explications

Vous remarquez que la mention « Yelloworker » est présente dans plusieurs blocs. C’est en effet à la fois le coeur de clientèle, notre meilleur commercial et une ressource clé. Cette communauté nous aide aussi à améliorer notre proposition de valeur, à travers des retours constructifs et une précieuse aide pratique.

La carte « conseils & compétences » est une résultante directe de la mixité des professions présentes dans la communauté des Yelloworkers. Nous sommes convaincus que c’est de la pluridisciplinarité et de la divergence des points de vues que naissent les meilleures décisions.

La mention « Espaces et matériel à disposition » fait référence à notre espace de coworking en centre ville ou au Pack Nomade que les Yelloworkers peuvent emprunter pour aller travailler dans  les parcs. Citons aussi l’Annexe Yelloworking (bureau de travail mobile) ou l’initiative CALM (coworking à la maison).

Par « outils en ligne », nous entendons les outils et ressources que nous mettons à votre disposition, comme le service de gestion commerciale Crmble, que nous utilisons au quotidien pour gérer l’activité.

Par « amélioration continue » nous entendons les ajustements faits au jour le jour pour améliorer notre service et ravir les Yelloworkers au quotidien.

Nos « outils d’organisation » sont peu nombreux. Ceci s’inscrit dans une démarche de simplification des processus d’entreprise. Ces outils nous les maitrisons parfaitement, en effet :

Détails concernant les partenaires

Et le reste …

 

business model ne fait pas tout

Attention,  le business model ne fait pas l’entreprise, en effet c’est un document de référence mais il est fait pour être modifié, adapté, amélioré voir abandonné. Cette carte d’entreprise est faite pour être remise en question régulièrement : ne pas se reposer sur ses acquis ou habitudes est une des clef du succès. Chaque entreprise doit aussi prendre en compte d’autres facteurs et éléments clés parmi lesquels :

 Open Source Business Club

Le concept open source a fait ses preuves dans le domaine de l’informatique, mais appliqué à l’entreprise, qu’est ce que cela donne ? Nous aimerions le découvrir avec vous. La vraie question est « pourquoi faire partie du club ? »

Notre motivation première et essentielle est que nous pensons que :

open-source-business-yelloworking

 

 

La raison d’être d’une entreprise est d’exécuter une mission noble, d’une manière juste et économiquement viable. (tweeter)

L’ordre des mots est essentiel dans ce postulat :

On peut trouver l’idée de la transparence sympathique et construire, à grand renfort de marketing, de beaux slogans et d’attrayantes « baselines » et d’ailleurs de nombreuses sociétés ne s’en privent pas. Mais en jouant le jeu de la transparence, on fait tomber les masques et on montre vraiment ce que fait l’entreprise et comment elle fonctionne. S’exposer c’est se contraindre à être irréprochable.

Notre « noble » mission à nous, c’est de vous permettre de concilier plaisir, liberté et efficacité au travail, en vous donnant un aperçu des possibilités de demain, en réduisant la frontière en vie professionnelle et personnelle et en remettant l’humain au centre de nos interrogations.

Etre transparent c’est aussi pour nous une manière d’aider les entrepreneurs frileux à se lancer. Ce n’est peut être pas grand chose mais pour être passés par là à plusieurs reprises nous savons que cela à de la valeur.

Nous pensons, et constatons déjà, que la transparence est apprécié par la communauté et contribue au succès de l’entreprise car elle est un élément essentiel de la confiance.

Résultats

Les articles « bilan » ne sont que la partie visible de cette « transparence » (sans jeu de mots !). Nous y donnons systématiquement les informations suivantes :

Nous nous engageons par ailleurs à répondre à toute question. Nous ne publions pas tout systématiquement sur le site web car nous n’avons pas encore trouvé de moyen simple pour le faire et de nombreuses informations ne sont pas d’un grand intérêt.

Il est très intéressant de voir les réactions provoquées par ce concept. Personne n’y est indifférent. Voici un extrait de comment la transparence est perçue :

« Mais pourquoi vous faites ça ? »

Si nos motivations ne sont pas claires, relisez le paragraphe précédent. C’est une des premières réactions. En effet, tout le monde trouve le principe intéressant, mais perçois la chose comme un risque.

« Comment vous ferez quand vous gagnerez plein d’argent ? »

Nous sommes d’accords, la transparence « c’est facile »  quand la société ne gagne pas encore d’argent ou juste assez pour garder difficilement la tête hors de l’eau. Et c’est justement l’enjeu : être transparent quelque soit la situation, en particulier si les profits sont importants, c’est bien là que la transparence prend tout son sens. En se contraignant à montrer où va l’argent on s’interdit les dérapages et les abus.

« Et les concurrents ? »

Autre point souvent relevé. C’est vrai, la transparence est formidable pour la concurrence, en particulier si elle ne joue pas le même jeu !

– Premièrement, si personne n’engage le mouvement, il ne se passera rien. Prendre ce risque c’est aussi prendre le risque que « ça marche » : que les clients préfèrent se tourner vers des entreprises transparentes plutôt que vers les autres, et que de plus en plus d’entreprises fassent partie du club.

– Deuxièmement, si la transparence permet à un concurrent de mieux exécuter sa mission que vous…. tant mieux. En effet, si on reprend notre vision de départ : nous devons rendre le monde meilleur, peut importe qui le fait, vous ou votre concurrent.

 

La transparence totale en entreprise vous semble un peu difficile à accepter ? Pensez y encore un peu… 🙂

N’hésitez pas à partager avec nous votre ressenti en commentaire, ou à venir en discuter avec nous autour d’un café. Si ça vous inspire, la boîte à idées est toujours disponible ici.

 

 

Sources : Strategyzer,  Startup Modeling, Business Model Alchemist

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

maison coworking aix en provence